10 JANVIER 2021

LE BAPTÊME DU SEIGNEUR

                                          

« En toi, je trouve ma joie. »

Nos crèches sont encore installées dans nos églises. Nous apprécions toujours le temps de Noël que nous avons vécu - ou pas - d’une façon particulière cette année, avec nos enfants et nos petits-enfants. Peut-être sommes-nous venus prier près de la crèche, dans le silence et la pénombre de l’église ? Les petites lumières de Noël éclairent encore un peu l’obscurité ambiante de nos rues et le froid de ce mois de janvier, qui pèsent sur nous. Mais depuis Noël, cette lumière est bien là, dans nos cœurs : Jésus-Emmanuel l’a réveillée par sa présence à nos côtés !

 

Et nous célébrons déjà, ce dimanche, le baptême de Jésus. Dans l’Evangile, Jean Baptiste reconnait Jésus comme l’envoyé du Père. Les cieux se déchirent, car en Jésus, la relation est rétablie entre le Père et notre humanité. J’aime beaucoup la nouvelle traduction liturgique : « Tu es mon Fils bien-aimé ; en toi, je trouve ma joie. » et non plus : « En toi, j’ai mis tout mon amour. » Jésus est Celui que le Père donne au monde pour être sa présence – « Verbe fait chair » - au milieu des hommes ; il accomplit tout ce que le Père lui demande. En Jésus, la parole d’Isaïe de la 1ère lecture se réalise : « Ma parole ne me reviendra pas sans résultat, sans avoir fait ce qui me plaît, sans avoir accompli sa mission. »

 

En ce début d’année, nous nous rappelons notre propre baptême et nous le recevons aussi comme un envoi en mission. La voix du Père continue à se fait entendre en dedans de nous : « Tu es mon fils-aimé ; en toi je trouve ma joie. » Nous sommes appelés à devenir ces fils et ces filles bien-aimés selon le cœur du Père, habités par son Esprit d’Amour. Nous avons été « plongés » - c’est le sens du mot baptême – dans la mort de Jésus, pour avec lui et comme lui Jésus, affronter les forces de mort et du Mal, qui sont en nous et autour de nous. Plongés dans la résurrection de Jésus, pour avec lui et comme lui, faire grandir tous les germes de vie possibles. Alors, pas étonnant que le Père trouve sa joie en nous ! Quelle confiance Il nous fait !

                                                                                                   Abbé André   

                

 

 

 

Article publié par Thérèse Labalette • Publié le Dimanche 10 janvier 2021 - 21h10 • 190 visites

keyboard_arrow_up