30è DIMANCHE ORDINAIRE-A               25 0CTOBRE 2020

Les lectures de ce dimanche nous donnent un aperçu en nous montrant le visage de notre Dieu.

 

Au début des vacances de la Toussaint, nous avons eu la joie d’accompagner les jeunes qui se préparent à leur Profession de Foi, à Solesmes. Les temps d’échanges ont été riches et parfois laborieux ! Pas facile, en effet, à 11-12 ans, d’exprimer sa foi en Dieu et de répondre à la question de Jésus : « pour vous qui suis-je ? » Un jeune répondait : « Jésus est le Fils de Dieu, il est aussi mon frère, mon ami… » Et pour nous ?

L’échange que nous avons eu sur Jésus, nous a fait – un peu ! - comprendre le « Je crois en Dieu » Car la Profession de foi que nous proclamons le dimanche doit s’enraciner dans un vécu concret, des attitudes, tels que Jésus les a vécus, lui qui nous conduit vers le Père.

Les lectures de ce dimanche nous donnent un aperçu en nous montrant le visage de notre Dieu. C’est un Père compatissant qui écoute celui qui crie vers lui : l’immigré, le pauvre, la veuve et l’orphelin. Et Il nous dit ce que nous devons faire : « Tu ne l’exploiteras pas, tu ne l’opprimeras pas, tu ne l’accableras pas. »

Dans l’Evangile de Matthieu, Jésus répond au docteur de la loi qui vient encore le mettre à l’épreuve, que le second commandement est semblable au premier : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur… et ton prochain comme toi-même. »  Jésus rappelle à ceux qui seraient tentés de séparer les deux commandements, que l’un ne va pas sans l’autre.

Et l’apôtre Paul nous dit : « vous êtes devenus un modèle… en accueillant la Parole au milieu de bien des épreuves, avec la joie de l’Esprit Saint. » Pour cela, notre coeur, notre intelligence et notre regard doivent se nourrir de la manière d’être du Christ, dans sa relation au Père et aux hommes, pour que nous l’imitions, dans notre façon de vivre et ainsi entrer en amitié avec nos contemporains. Et comme Jésus, adressons-nous au Père : « Je t’aime, Seigneur ma force, Seigneur, mon roc, ma forteresse… » (Psaume 17)         

                                                                                                               Abbé André

Article publié par Thérèse Labalette • Publié le Samedi 24 octobre 2020 - 15h27 • 203 visites

keyboard_arrow_up