LES BOUGIES DE NOËL

DURANT LE TEMPS DE L'AVENT, VIVONS DE PETITES FRATERNITES D'ESPERANCE

  

Durant le temps de l’Avent, jusqu’à Noël

VIVONS DE PETITES FRATERNITES D’ESPERANCE

Notre monde a faim d’amour. La crise rend visibles nos fragilités humaines. Et parmi elles, le scandale de la solitude, de l’isolement. Ces personnes, nos frères et sœurs, croyants ou non, ont besoin de chaleur, de lumière, de relations humaines tout simplement. Elles ont aussi un pouvoir immense : leurs prises de paroles, qui rendront notre monde plus humain, plus fraternel.

Nous pouvons apporter notre pierre pour créer ces petites fraternités d’espérance, par un simple geste : porter la lumière de Noël de maison en maison.

Durant ce temps de l’Avent, chaque dimanche, à la fin de la messe nous proposerons une bougie, accompagnée d’un petit message d’espérance ou une prière que nous pourrons offrir à un voisin, une voisine ou une personne seule, en ajoutant aussi une intention de prière ou un petit mot de réconfort et d’espérance.

A Noël, toutes ces intentions, nous pourrons venir les déposer à la crèche ou les accrocher au sapin de Noël, s’il y en a un dans l’église !

Bien sûr, nous respecterons les règles sanitaires en vigueur. Nous n’entrerons pas dans les maisons, nous aurons le masque, nous nettoierons   la bougie, sans oublier notre attestation !

Comme dans la légende du colibri, nous sommes tous des colibris, face à l’incendie de la crise : on nous dit : « Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » Et le colibri répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

 

Article publié par Thérèse Labalette • Publié le Vendredi 04 décembre 2020 - 09h59 • 164 visites

keyboard_arrow_up